Mark van Bommel, l’entraîneur de l’Antwerp, se moque de l’intérêt de l’Arabie saoudite : « Je ne pense qu’à la demande ».

A l’Antwerp, le compte à rebours commence tranquillement avant le début de la campagne de la Ligue des Champions contre Barcelone. Le club a d’ores et déjà organisé un point presse à l’approche de ce match. Y compris l’entraîneur Mark van Bommel.

Seules les premières questions ne portaient pas sur la confrontation avec son ex-club, mais plutôt sur l’intérêt supposé de l’Al-Shabab saoudien.

En effet, le nouveau club de Yannick Carrasco est à la recherche d’un entraîneur de renom et, outre John Terry, Mark van Bommel figurerait en bonne place sur sa liste.

Confronté à cette nouvelle, le Néerlandais s’est moqué des journalistes présents : « Supposez que vous receviez une offre de la NOS aux Pays-Bas. Que feriez-vous alors ? Vous y réfléchirez quand la question se posera, n’est-ce pas ? Ce n’est qu’à ce moment-là que l’on peut vraiment y réfléchir. Pour l’instant, cette question n’est pas encore officielle ».

Et officieusement ?

« Oui, je l’ai fait », dit Van Bommel avec un sourire mystérieux. « Sinon, tu n’écrirais pas sur le sujet, lol. Mais encore une fois, ce n’est qu’une fois la question posée que l’on peut y réfléchir. »

L’entraîneur champion a assuré qu’il ne souhaitait pas quitter l’Antwerp, où il a signé un contrat amélioré jusqu’en 2025 il y a seulement 10 jours.

« C’était une décision consciente de re-signer parce que je me sens bien ici. Un beau défi sportif nous attend avec la première campagne de Ligue des champions de l’histoire du club. Pour l’instant, je vais donc rester. »

Auteur

  • Roger

    Hello, moi c'est Roger, passionné du FC Barcelone et d'Anderlecht, je marie le tiki-taka espagnol avec la fougue belge sur le terrain. Le Camp Nou et le Parc Astrid sont mes temples, et je vis pour le football.

LIRE  El Khannouss et Vanaken maintiennent l'équilibre entre le Club de Bruges et Genk.