« Jeremy Doku a tout pour devenir l’une des sensations absolues du Championnat d’Europe l’année prochaine.

Après la maigre victoire en Azerbaïdjan, les Diables Rouges ont remporté une nouvelle victoire convaincante contre l’Estonie hier. Peter Vandenbempt dresse le bilan de la performance des Belges et se projette déjà dans l’avenir. « La Belgique ne doit plus se préoccuper de la qualification. La préparation de la CE commence maintenant.

Écouter l’analyse de Peter Vandenbempt :

Peter Vandenbempt en quelques mots :

  • « Bien joué contre l’Estonie, mais il ne faut pas en tirer de conclusions ».
  • « Doku n’est pas encore un produit fini, mais il a tout pour devenir une sensation de la CE. »
  • « Youri Tielemans a deux problèmes.
  • « La Belgique ne doit plus se préoccuper de la qualification. La préparation de la CE commence maintenant. »
  • « L’Autriche sera un test très excitant le mois prochain. »

« C’était une promenade dominicale »

Ce match contre l’Estonie, les Diables Rouges le doivent à leurs supporters. Tout était meilleur que contre l’Azerbaïdjan. Ils étaient enthousiastes, plus vifs, il y avait du rythme dès le début et ils ont tout de suite fait reculer l’Estonie. Le pressing était également meilleur et plus collectif.

OK, cette Estonie a été très faible, beaucoup plus faible que l’Azerbaïdjan. Elle a défendu avec une simplicité enfantine qui n’a pas grand-chose à voir avec le football international de haut niveau.

Mais les Belges se sont également très bien comportés et ont continué à le faire pendant tout le match. Cela s’est avéré nécessaire, car le stade n’était qu’à moitié plein.

Cette Estonie était très faible. Un match comme celui d’hier ne permet pas de tirer des conclusions.

Peter Vandenbempt

Cette génération n’a peut-être pas encore conquis le public. Ils avaient l’habitude de venir voir les grandes stars de la Premier League, que l’on ne pouvait voir de ses propres yeux que quelques fois par an. Ces nouvelles stars n’ont peut-être pas encore conquis le public.

Un match comme celui d’hier, dont il ne faut surtout pas tirer de conclusions, a tout de même été bien fait. C’était comme une promenade dominicale, pour ainsi dire.

Nous savons que la génération précédente et la génération actuelle le font plus souvent lors de matches à domicile contre de petits pays. Ils ne laisseront plus passer cela.

« Doku n’est pas encore un produit fini »

C’était un bel hommage à Jan Vertonghen. C’est bien aussi que pour son 150ème match, il vient de marquer un but, son premier en 5 ans. Le précédent était ce ballon croisé contre le Japon, ce qui n’est pas anodin après tout.

Romelu Lukaku est loin d’être au mieux de sa forme et de sa condition physique. Mais il a joué exactement comme il le pouvait en ce moment et contre l’Azerbaïdjan ou l’Estonie, c’est plus que suffisant.

Lukaku est à la place de l’attaquant depuis 2 matches, littéralement. Je ne pense pas qu’il ait fait 3 sprints sur ces 2 matches. Mais même à ce moment-là, il était inarrêtable et aucun de ces deux pays n’a pu l’atteindre : il a protégé le ballon, l’a déposé, ce genre de choses.

Contre l’Azerbaïdjan, pour la première fois en 16 matches de qualification pour le Championnat d’Europe ou la Coupe du monde, il n’avait pas marqué de but. Maintenant, il en marque deux d’un coup. Il compte désormais 77 buts internationaux, soit autant que Pelé. Même si, bien sûr, ce dernier en a marqué quelques-uns en finale de la Coupe du monde. Il n’y en aura pas d’autres.

Doku a tout pour devenir l’une des sensations absolues du Championnat d’Europe l’année prochaine en Allemagne.

Peter Vandenbempt

Le public a également beaucoup apprécié Jeremy Doku, un joueur passionnant. Son potentiel est incroyable. Il a constamment pris des initiatives avec ses dribbles, ce qui nous avait manqué contre l’Azerbaïdjan.

Mais Doku n’est pas encore un produit fini, comme nous l’avons vu hier. Et ce n’est pas illogique à son âge. Il arrive encore trop souvent qu’après une belle action, il n’y ait pas de suite ou que dans la zone de vérité, il ne sache pas quoi faire exactement avec le ballon.

Vous devriez compter le nombre de fois où il fait une belle action avec le ballon – en le prenant et en l’accélérant – et le nombre de fois où cette action a débouché sur une véritable occasion de but.

Quoi qu’il en soit, il n’a que 21 ans et il peut maintenant passer les neuf prochains mois à jouer au football entre les mains expertes de Pep Guardiola. Si ce dernier parvient à travailler avec lui et à l’utiliser à bon escient – Doku est avide d’apprendre et se fixe des objectifs élevés -, il a tout pour devenir l’une des sensations absolues du Championnat d’Europe en Allemagne l’année prochaine.

Jeremy Doku

« Tielemans a déjà manqué quelques occasions »

Youri Tielemans a deux problèmes. Tout d’abord, il est loin de son meilleur niveau à Anderlecht ou à Leicester City, où tout le monde pensait qu’il était prêt à monter dans l’un des meilleurs clubs de Premier League. Cela ne s’est pas concrétisé. Il s’est également vu offrir quelques occasions qu’il n’a pas su saisir.

Le 2ème problème est peut-être encore plus important : la complémentarité entre Orel Mangala, l’homme qui a pris sa place au milieu de terrain, et Amadou Onana. C’était également le duo lors du match de référence contre l’Allemagne, au cours duquel la Belgique avait impressionné.

N’oublions pas qu’avec Lavia, un autre super talent attend dans la salle d’attente. Tielemans doit composer avec beaucoup de monde.

Peter Vandenbempt

Avec Onana, il y a encore beaucoup de déchets dans le jeu. Il doit encore franchir des étapes, mais il est devenu incontournable. Et le profil de Mangala correspond mieux à la philosophie de Domenico Tedesco : fort, énergie, dynamisme, beaucoup de profondeur, beaucoup d’infiltrations aussi, beaucoup de puissance.

Ce n’est pas du tout la même chose que le jeu plus équilibré de Tielemans. Si cela continue, Mangala-Onana pourrait bien être le duo de demain. N’oublions pas qu’avec Romeo Lavia, un autre super talent attend dans la salle d’attente. Arthur Vermeeren est là aussi. Tielemans doit composer avec beaucoup de monde.

Amadou Onana en duel avec deux Estoniens.

« La préparation du Championnat d’Europe commence maintenant »

Mathématiquement, les choses peuvent encore mal tourner pour les Diables Rouges, mais nous ne le supposerons plus. S’ils gagnent en Autriche, ils sont totalement assurés de participer au Championnat d’Europe. Nous savions déjà avant le début des qualifications que la Belgique se qualifierait dans cette poule.

La préparation du Championnat d’Europe commence maintenant. Le sélectionneur national doit d’urgence commencer à travailler sur les chantiers qui l’attendent, à commencer par la défense.

Va-t-il s’en tenir à ces quatre-là ou va-t-il continuer à expérimenter ? D’autres sont-elles à venir ? La collectivité ne s’est pas vraiment montrée rassurante, même hier à certains moments. Il faut y travailler.

Mais le grand avantage est que la Belgique n’a plus à se soucier de la qualification. Elle dépend désormais essentiellement de ce qu’elle devra faire sur le terrain dans 9 mois environ.

L’Autriche sera un test très intéressant le mois prochain, à un niveau très différent. Et avec la victoire du groupe en jeu. Ce sera passionnant à Vienne.

Auteur

  • Roger

    Hello, moi c'est Roger, passionné du FC Barcelone et d'Anderlecht, je marie le tiki-taka espagnol avec la fougue belge sur le terrain. Le Camp Nou et le Parc Astrid sont mes temples, et je vis pour le football.

LIRE  Crise au Club Brugge : les bleus et noirs négligents s'en prennent à la lanterne rouge Courtrai