Le STVV se hisse dans le subtop après une victoire méritée contre le KV Mechelen

Malines a débuté la rencontre sans Storm, blessé, ni Walsh, fatigué, mais ce dernier a dû démarrer rapidement lorsque Belghali s’est blessé. Walsh donnait le feu aux poudres à son équipe par son enthousiasme. Hairemans effleurait de son poing nu un centre du tout nouvel Indonésien.

Saint-Trond était déjà passé tout près d’un but à ce moment-là. Steuckers disposait de beaucoup de temps, mais n’en faisait pas assez. Son tir en échappée passait à côté. En outre, le spectacle a été long à venir en première mi-temps.

Le but de Hashioka est donc arrivé comme un coup de tonnerre. Le Japonais surprenait avec un slash qui rebondissait dans le but via le poteau. Grâce à ce coup de tonnerre, le match reprenait de la vigueur.

Le KVM cherchait assidûment l’égalisation. Cobbaut visait de peu à côté lors de son retour, Mrabti brûlait les poings de Suzuki et Schoofs ne parvenait pas non plus à tromper le gardien de Truien après une belle attaque.

Après la mi-temps, la bougie malinoise semblait éteinte. Ito soufflait la dernière flamme après une magnifique passe décisive de Steuckers. Même les remplaçants ne parvenaient pas à raviver la flamme à Malinwa.

Au contraire, c’est le STVV qui s’est mis en quête de buts, et ce presque exclusivement en la personne de Koita. Son match semblait maudit. Sur un contre en surnombre, il tirait au-dessus, puis glissait à l’heure de vérité. Même lorsqu’il s’est mis dans la position idéale, cela ne fonctionne pas.

Cela n’a finalement pas fait de différence pour Saint-Trond, qui sait enfin ce qu’est la victoire. Pour le KV Mechelen, une série de trois victoires s’achève.

LIRE  Ecoutez ou regardez les nouvelles 90 minutes : "Hoefkens est actuellement la police d'assurance vie de Deila".

Rob Schoofs n’a pas joué un grand match avec Malines contre son premier amour. « Bien sûr, c’est décevant. Ce n’est pas ce que nous étions venus chercher ».

« C’est une victoire méritée pour Saint-Trond. Nous n’avons pas été assez bons, pas assez agressifs. Si vous les laissez jouer au football, ils peuvent le faire. Nous ne les avons pas vraiment mis sous pression », constatait le capitaine de Malines.

« Il y avait beaucoup de mouvement à STVV. Nous avons eu du mal à gérer cela. Ils jouaient très vite et venaient de la deuxième ligne. En tant que milieu de terrain, on ne peut pas toujours suivre. Les choses ont mal tourné », a déclaré Schoofs. « Il ne faut pas s’y attarder trop longtemps.

« Les matches à l’extérieur restent difficiles pour nous », soupire le milieu de terrain. « Il y a une grande différence avec les matches à domicile. Nous devons essayer de changer cela.

Auteur

  • Roger

    Hello, moi c'est Roger, passionné du FC Barcelone et d'Anderlecht, je marie le tiki-taka espagnol avec la fougue belge sur le terrain. Le Camp Nou et le Parc Astrid sont mes temples, et je vis pour le football.