L’Antwerp se rend à Barcelone avec une victoire facile contre un Westerlo en difficulté

Moment clé : Au cours d’une mi-temps qui ne mérite guère d’être mentionnée, Gillekens a ouvert le score en réalisant sa plus mauvaise passe de la saison. Un Keita tranchant et un Janssen incisif complétaient le 0-1. Une avance malgré un football médiocre, et à partir de là, l’Antwerp pouvait jouer au football depuis un siège.

Homme du match : Mandela Keita est l’homme de base de l’Antwerp pour tout ce qui concerne le ballon. En football, c’est évidemment beaucoup. Tel un « six » classique, il a brisé d’innombrables attaques de Westerlo, pour toujours bien trouver son coéquipier. Avec le ballon, le jeune homme est presque inarrêtable.

Remarquable : Pour la première fois de la saison, l’Antwerp peut s’imposer en prêt et conserver son avance. A deux reprises, contre l’OH Leuven et l’Union, l’Antwerp a concédé des points en fin de match, mais aujourd’hui, la lanterne rouge Westerlo n’a tout simplement pas été en mesure de les contrer.

Nous n’avons pas vu de joueur de haut vol à Het Kuipje, mais les vainqueurs ne se soucient pas des joueurs de haut vol.

Un but facile est donc appréciable pour ouvrir les débats. Gillekens, le verrou du Westels, passait au centre à la légende ukrainienne Sydortsjoek, mais ne le faisait pas assez bien. L’excellent Keita s’emparait du ballon et remettait le cuir à Janssen. Une brise pour le Néerlandais.

Le match n’offrait rien de divertissant pendant près d’une heure, jusqu’à ce que Mark Van Bommel décide de faire tourner. Arbnor Muja se montrait alors frais et créatif, et rendait Westerlo complètement mort.

LIRE  Le Wonderboy Antonio Nusa donne au Club de Bruges la victoire finale après un jeu du chat et de la souris avec Charleroi

Grâce à un travail puissant de Janssen, l’Albanais se retrouvait dans un espace libre et envoyait Bataille dans les seize mètres. Travail millimétré de la passe, Gillekens étant cette fois battu sans qu’il puisse faire grand-chose.

Muja animait alors un match peu glorieux avec une frappe au second poteau, puis un autre coup de pied dans les poings du gardien de Kempish. La troisième fois, c’était la bonne. Vermeeren se frayait un chemin jusqu’à la ligne de fond et trouvait l’ailier libre. Une belle frappe contre les filets, un raid comme tous les entraîneurs en rêvent.

Sec et professionnel, jusqu’à ce que la bouteille de ketchup se mette à couler, mais surtout : ça vaut trois points. Voilà ce qu’est ce match pour l’Antwerp. Notez-le et passez à autre chose, car le FC Barcelone vous attend mardi. A Westerlo et De Roeck, les nuages s’assombrissent de semaine en semaine.

Lukas Van Eenoo (Westerlo): « Soirée difficile, nous avons fait des erreurs individuelles qui ont été punies. L’Antwerp n’a pas eu beaucoup d’occasions en première mi-temps, et nous nous sommes bien battus. C’est un match difficile, mais sur l’ensemble du match, l’Antwerp mérite les trois points. Nous avons juste besoin d’une victoire, le retournement de situation doit se faire. Nous avons les qualités nécessaires pour renverser la vapeur.

Jean Butez (Anvers): « Nous gagnons avec maturité, en revenant aux fondamentaux de la saison dernière, après des premiers matches un peu différents. Ce n’était pas le plus beau match aujourd’hui, mais nous avons marqué trois buts – c’était donc un bon match.

LIRE  Le Standard peut à nouveau respirer grâce à sa première victoire de la saison à Eupen

Mark Van Bommel (Anvers) : « Nous avons joué avec beaucoup de maturité et de patience. La patience, ce n’est pas être lent, mais faire les bons choix au bon moment. Parfois, il faut investir dans un match. Cela peut paraître fou, mais cela signifie que l’on joue l’adversaire à l’aveuglette. Si vous êtes concentré et prudent jusqu’à la fin, vous pouvez jouer comme aujourd’hui.

Jonas De Roeck (Westerlo) : « Cela n’allait pas être facile aujourd’hui de toute façon, mais c’est dommage que nous nous reposions avec un but de retard. Nous nous faisons punir sur des détails, ce qui est très frustrant.

Tout comme nous avons été applaudis en tant que club l’année dernière, la situation actuelle est la responsabilité de tous les membres du club. Nous devons rester positifs et continuer à travailler ensemble. Il est important de ne pas dire certaines choses sous le coup de l’émotion maintenant, nous devons rester objectifs. »

Auteur

  • Roger

    Hello, moi c'est Roger, passionné du FC Barcelone et d'Anderlecht, je marie le tiki-taka espagnol avec la fougue belge sur le terrain. Le Camp Nou et le Parc Astrid sont mes temples, et je vis pour le football.