Navigation Menu+

La Belgique perd de son attractivité pour le footballeur professionnel

Posted on Jun 2, 2013 by

rode-duivels

Tout le monde le sait, la carrière professionnelle d’un footballeur est très courte. Tout juste une bonne dizaine d’années d’activité au plus haut niveau en moyenne pour les joueurs les plus performants et puis stop! L’attractivité d’un pays pour effectuer une carrière de footballeur professionnel n’est donc pas limitée au seul critère du salaire. Dans une étude menée par Ernst & Young, basée sur une série de critères comme le taux d’imposition, la possibilité de reconversion après la carrière professionnelle et le niveau de pension, la Belgique est loin de faire rêver les footballeurs. Elle a même rétrogradé de 6 rangs cette année pour ne se situer aujourd’hui qu’au onzième rang européen des pays les plus attractifs. Pour mémoire, le top 5 de ce classement est constitué dans l’ordre des Pays-Bas suivi de l’Espagne puis de la France, la Suède, la Finlande et le Danemark.

Se retrouver derrière des pays plutôt modestes sur le plan footballistique comme la Finlande ou le Danemark a de quoi sérieusement interpellé tous les férus de foot du Royaume. Les raisons semblent être d’ordre fiscal et tant que les taux d’imposition (de 18%) ne changeront pas, il est à craindre que le classement de la Belgique restera au mieux inchangé. Par contre, la bonne nouvelle semble être l’allègement des charges patronales concernant les jeunes footballeurs qui favoriserait, selon les observateurs, les centres de formation belges. D’ailleurs, une école de formation de la Juventus de Turin vient d’ouvrir ses portes en Belgique. L’objectif est de tirer profit en effet de l’expertise des formateurs italiens. Comme un investissement sur le long terme en quelque sorte.